Christophe RÉBEILLÉ     Véronique DUFAU      Philippe BRIULET      Frédérik BERDOS      Franck ESCOTS    contact info.juillan@gmail.com

                 Les Elus de l'Opposition Municipale informent


Publié le 04 décembre 2018

  • Après de nombreux comptes rendus de conseils municipaux qui ont pour but de nous discréditer, qui ne sont qu’un monologue d’un autre temps ne faisant pas honneur à la démocratie et où notre avis, notre position ou nos remarques n’ont jamais été prises en compte,
  • Après avoir averti de ces faits Madame la Préfète des Hautes Pyrénées, par lettres recommandées,

     Nous avons décidé, d’un commun accord, de ne pas prendre part au dernier conseil municipal qui  se tenait en mairie le 30 novembre.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 06 juillet 2018

Et encore 700 000 euros !

Le mercredi 27 juin en conseil municipal, un nouvel emprunt de 700 000 euros supplémentaires contracté auprès du Crédit Agricole,  et destiné au projet de réfection du centre urbain, a été voté par la majorité municipale!!!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 23 juin 2018

MERCI pour TOUT !

MERCI aux têtes pensantes de la majorité pour ce magnifique ROND PEINTtotalement fonctionnel, totalementsécurisé...

MERCI aux têtes pensantes de la majorité de nous avoir fait rejoindre la Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées
MERCI aux têtes pensantes de la majorité pour ces travaux GIGANTESQUES...

MERCI aux têtes pensantes de la majorité pour la création du magnifique pôle santé…

MERCI aux têtes pensantes de la majorité d'avoir négocié avec le Conseil Départemental la réfection de certaines routes...

Oui mais…

- Le rond point ridicule, dont nous avons maintes fois dénoncé le tracé sans jamais avoir été écoutés, comme beaucoup d'entre vous, en est à sa cinquième version ! Il n’est que la face visible de l’iceberg de la façon dont est gérée notre commune et de la maitrise non assumée dans la gestion des projets. Les parents des élèves qui prennent le bus ont pu le constater ; la non régulation de la circulation au début des travaux qui ont été engagés en est un autre exemple parmi tant d’autres.

- Depuis notre entrée dans la grande agglomération TLP : notre taxe d'enlèvement des ordures ménagères a très fortement augmenté - Les micro-crèches de Pyrène aéropôle sont aujourd’hui à la charge de la commune : (plus de 13 000 € pour 2018) - et les répercussions financières dont nous allons devoir nous acquitter ne font que débuter.

-Des travaux Pharaoniques viennent d’être engagés dans le centre de la commune !

Plus 800 000 € de ont été empruntés pour la construction du pôle santé auxquels se sont ajoutés 1 Million €pour la réfection du début de la rue Maréchal Foch, et 800 000 € pour la construction des futurs locaux commerciaux!!!

La commune de JuillanaEMPRUNTÉ en 1 an 1/2,PLUS qu'elle ne l'avait fait en 20 ANS! Et nous n'en sommes qu'à la première des quatre phases de travaux prévus par la majorité municipale !!!

-Quant à la construction d'un pôle santé, nous disons OUI ; mais, une réflexion menée au préalable pour y faire venir des médecins généralistes était indispensable… A ce jour il n’y a aucun nouveau médecin! C’est même du moins 1 !!!

-Le vote, par la majorité municipale, du déclassement de la rue Mal Foch en voie communale, (elle était Départementale 936), aura pour conséquence une nouvelle charge pour les juillanais de plus 2 km de voierie et de ses infrastructures, comme les ponts sur la Geüne et sur l’Echez! Sachez que notre vote CONTRE cette décision a été dénaturée dans le compte rendu du Conseil Municipal (BELLE LECON DE DEMOCRATIE !) et nous avons du en alerter Madame la PRÉFÊTE par voie officielle. Cette dernière a SAISI le maire de Juillan pour faire rétablir la vérité.

Alors… 

Pourquoi donc, ne pas écouter le bon sens des juillanais ? Cela éviterait les nombreux NON SENS que nousconstatons au quotidien. Cela éviterait d' ÉNORMES GASPILLAGES !

Alors oui, pour apaiser tout cela, on nous installe un banc par ci, un jeu d’enfant, une statue, une subvention ou un arbre par là ; et …on nous abreuve de tant de BELLES PAROLES…

Nous Demandons à la majorité d'ARRÊTER cette fuite en avant qui endettera les juillanais pour plusieurs décennies !

Nous Demandons à la majorité de REVOIR SES PROJETS, dans un esprit de BON SENS, en les ramenant à des proportions bien plus raisonnables.

Nous Disons NON à la destruction du bâtiment de la POSTE et de son appartement communal laissé volontairement inoccupé depuis 4 ans !

Pour le PRESBYTÈRE, il est déjà trop tard…

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 06 avril 2018

Les subventions aux associations ont été votées lors du dernier conseil municipal du 04 avril 2018 dernier. Leur montant a augmenté de 8,5%(voir tableau ci-dessous).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 26 février 2018

Suite au courrier que nous lui avions adressé il y a quelques jours, Madame la Préfète des Hautes Pyrénées nous répond (copie de la lettre ci dessous) :




--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 08 février 2018

Bonjour à tous,

Suite au compte rendu du Conseil Municipal du 14 décembre dernier, et devant l’inexactitude des propos rapportés et du vote contre que nous avons prononcé quant au classement dans le domaine communal de la rue Maréchal Foch, (rapporté sur le Compte Rendu comme abstention), nous avons alerté Mme la Préfète des Hautes Pyrénées, par lettre recommandée, pour lui demander de faire cesser ces agissements d’un autre temps.

Ci-dessous la copie de la lettre adressée à la Madame la Préfète des Hautes Pyrénées :

 

Les conseillers de l’opposition municipale de Juillan

Christophe Rébeillé

67 rue Maréchal Foch

65290 Juillan

info.juillan@gmail.com

à

Mme la Préfète des Hautes Pyrénées

Objet : Compte rendu du conseil municipal de Juillan du 14 décembre 2017

      Madame la Préfète des Hautes Pyrénées,

Christophe Rébeillé, Véronique Dufau, Philippe Briulet, Frédérik Berdos, Franck Escots, conseillers municipaux de la liste d’opposition de la commune de Juillan, souhaitons porter à votre connaissance que lors de  la dernière réunion du Conseil Municipal  de Juillan qui se tenait en Mairie le 14 décembre 2017 dernier, nous avons été amenés à nous prononcer sur le déclassement de la Route Départementale 936, pour l’intégrer dans le réseau communal.

     Dans l’intérêt des juillanais et soucieux des finances de notre commune, nous nous sommes prononcés contre ce projet afin de ne pas faire contribuer l’ensemble des juillanais à des frais d’entretien de deux kilomètres de voirie supplémentaires. Nous avons donc voté contre ce projet.

     Le compte rendu du conseil municipal, que nous avons reçu par email, ce jeudi 1er février, fait état d’une abstention de notre part et non d’un  vote contre,  comme nous l’avons fait.

    Cette erreur pourrait paraître anodine, ou même involontaire, mais, malheureusement, elle ne fait que succéder à d’autres agissements semblables dans lesquels nous sommes régulièrement portés absents lors de commissions municipales ou nous assistons. Régulièrement aussi, nos propos rapportés dans les comptes rendus sont  déformés ou interprétés subjectivement de manière à nous discréditer.

    Nous dénonçons ce déni de démocratie, vous remerciant à l'avance de votre compréhension pour faire cesser ce genre de pratique d’un autre temps et, par là même, de faire corriger cette délibération ; vous laissant juge sur sa légalité même.

   Nous vous prions d'agréer, Madame, la Préfète, notre considération distinguée.

A Juillan le samedi 2 février 2018

Pour les élus de l’opposition : Christophe Rébeillé

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 11 janvier 2018

 - Suite à l’entrée de notre commune  dans la grande agglomération Tarbes-Lourdes Pyrénées et l’augmentation pharamineuse de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères qui  en a découlé,

 - Suite à des propos prêtant à confusion, tenus par la majorité municipale,

  Nous publions ici cette lettre que le maire de Juillan a adressée à Mme la Préfète des Hautes Pyrénées le 15  décembre 2015.

 Dans cette  lettre, celui-ci explique clairement son intention de se séparer des projets de la Communauté de Communes du Canton d’Ossun, de la quitter et de rejoindre la Grande Agglomération.




Missive distribuée le 24 décembre 2017



Publié le 23 décembre 2017

Entrée dans la grande Agglo: c'est une volonté du Maire de Juillan :

Ci-dessous un premier extrait de comptes rendus:





Grande Agglo : augmentation pharamineuse de la TEOM pour les juillanais et les habitants du Canton d'Ossun

  Depuis le début de notre mandat, nous nous étions battus contre la majorité municipale pour que Juillan fasse parti d’une communauté de communes à taille humaine et n’entre pas dans la grande agglomération Tarbes Lourdes comme la majorité.

     C’était, là, l’intérêt des juillanais et de tous les habitants du canton d’Ossun. Hélas, la position du maire de Juillan a fait pencher la balance de l’autre côté. Notre commune fait donc dorénavant parti de la grande agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Nous devions accepter cette situation et croire les promesses d’un équilibre entre le Grand Tarbes et les nouveaux arrivants…

Et nous allons payer, aujourd’hui, les premiers pots cassés puisque :

La taxe  d’enlèvement des ordures ménagères augmente de façon inacceptable et vous êtes très nombreux à nous faire remonter votre colère .

Dans son dernier Bulletin, reçu, il y a quelques jours, dans nos boites aux lettres, en même temps que les publicités, le SYMAT (syndicat mixte de collecte des déchets) explique bien les causes de cette augmentation.

Ci-dessous une copie de l’article relevé sur l’Echo du SYMAT N°38 en page 7. 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

      On nous parle d’avantage qui ne peut être maintenu…mais nous n’avons pas les bus ALEZAN, ni les différents avantages que conservent le Grand Tarbes. Mais là …Silence et  patience. Il est notable de se rendre compte que Le SYMAT dépense en communication depuis un an et que la Grande agglomération sur son site communique sur…la piscine, le bibliobus, le conservatoire ou les quais de l’ADOUR… Tout le reste est bien la banlieue de Tarbes et le Président de l’Agglo démontre bien à  ses adjoints leurs positions de subordonnées qui doivent accepter le rayonnement du Maire de TARBES, maître de l’Arsenal et maintenant de l’Aéroport grâce à la position « collective » de notre commune.

On attend avec une certaine crainte la suite car il faut se rappeler que 2017 est une année de transition budgétaire pour le Nouveau Grand TARBES et que 2018 sera le début d’une ère de projets…Espérons qu’ils seront structurants et ne concerneront pas uniquement L’ARSENAL (Grande salle de sport…) ou Lourdes…

Maintenant il est évident que l’on peut se cacher derrière les dotations de l’Etat (qui ne sont pas nouvelles) mais il ne sera pas possible de baisser les impôts locaux pour Tarbes et Lourdes(pour qui la Grande agglo est une aubaine) et de maintenir ceux des juillanais qui vont devoir payer par le biais de la Taxe d’ordures et autres le fonctionnement d’une agglo qui s’éloigne des citoyens et est dirigée par les services tarbais…

Les Conseillers Municipaux de l’Opposition.

www.juillan.info

Email : info.juillan@gmail.com

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mi- Mandat : Rien à redire ?

Nous aurions voulu nous aussi être des groupies de M. le Maire et de son action « pour » Juillan comme le représentant de l’opposition de droite qui a oublié par désœuvrement personnel le traitement infligé à ses colistiers.

Nous souhaitions pourtant la réussite pour Juillan de la majorité actuelle.

Or à mi- mandat il est peut-être le moment d’arrêter de faire un bilan de cette politique locale soi-disante à l’inverse de celle du passé.

Contrairement à ce que certains pensent  notre opposition n’est pas malveillante mais cherche à mieux réfléchir les décisions hégémoniques en cours qui risquent de  devenir normales et non compatibles avec l’intérêt général. Il est sûr qu’il serait plus simple pour nous de laisser faire sans critiquer ou chercher à comprendre les tenants et aboutissants  de décisions  prises par 2 ou 3 personnes autoritaires qui peut être oublient que l’on peut penser différemment…même si nous n’avons pas accès à la totalité des informations…

En effet pour se faire élire il a été dit que la nouvelle majorité mènerait une politique nouvelle en critiquant les pratiques anciennes et en menant une action vigoureuse et efficace face aux manquements des équipes précédentes. Pourquoi pas ?

Mais la nouveauté en matière de gouvernance et d’actions au bout de 3 ans donne une image discutable des promesses entrevues. Certes, des réunions publiques …et privées ont été programmées  mais qu’en est-il de la réalité des actions et des améliorations promises ?

Où en est le grand projet de dynamisation et de rénovation du centre-ville qui a pris un tel retard alors que les moyens financiers existent du fait de la disparition de la CCCO qui a reversé à notre village une somme conséquente ? Peut-être devions-nous attendre encore 2 ans afin d’assurer une réélection sans calcul politique? Nous nous trompions car, enfin , la redynamisation du Centre a été entamée en excentrant le pôle santé…à côté du cimetière…Ainsi il sera plus facile aux habitants de Bellevue…d’aller à ODOS qui construit aussi son pôle santé…La destruction du presbytère est en cours cet été et le déplacement de la Poste étant actée plus rien n’ empêche des décideurs dynamiques et efficaces d’entamer ce grand chantier « attendu par tous les juillanais » ?

Où en est la réfection et l’entretien des trottoirs et des routes qui devaient être pris enfin en charge par les impôts que nous payons tous ? (rappelons-nous des photos des trottoirs « abandonnés »par la précédente magistrature…dénoncé par l’actuelle) etc.

Nous avons déjà multiplié la dénonciation des différentes incompréhensions sur certaines décisions ou priorités pour par exemple, le mur d’escalade dont le cout total se monte à 143 631.25€ . (Ce montant comprend le mur et l’aménagement des locaux.)

Mais nous sommes conscients que la situation actuelle ne nous permet pas forcément d’être audible. Il est encore trop tôt pour mobiliser et faire prendre conscience que l’autoritarisme qui dirige la Municipalité ne va pas dans le sens de l’intérêt général.

En effet si dans le dernier BM nous avons parlé des indemnités d’élus ce n’était pas pour les remettre en cause mais pour nous opposer au fait que leurs augmentations et leurs montants ne soient plus discutés en Conseil municipal. Nous avons trouvé cela choquant ! Or la transparence et l’exemplarité ne doivent pas être que des mots et si on dit être différent de ses prédécesseurs, il ne faut pas adopter les comportements qui lui ont été prêtés. Ainsi citer un nom qui n’était pas concerné pour se dédouaner des décisions actuelles c’est vouloir créer des contrefeux et cela montre un manque de responsabilités qui va  à contre-courant du discours de clarté annoncé. Alors soyons transparents et au lieu d’indices vagues posons les chiffres : dans une commune entre 3 500 et 9 999 habitants le maire peut prétendre à une indemnité de 2128,86 € soit 55% de l’indice.

Pour Juillan c’est 40% de l’indice, donc 1539,028 €.

De plus le fait d’intégrer Juillan à la Communauté XXL du Grand TARBES et d’obtenir avec brio la 4eme Vice-présidence permet de doubler l’indemnité par rapport à une vice-présidence de la CCCO.

 Donc pour Mr le Maire de Juillan le total est 1539,028 + 1759 = 3298,028€ par mois.

C’était jouable et écrit maintenant il faudra voir les améliorations au niveau des transports, des poubelles….et de nos impôts. Pour l’instant cela s’organise avec la mise en commun des compétences et des délégations et nous attendons avec impatience la montée crescendo de notre maire dans les décisions communautaires et pas uniquement sur les inaugurations…

 

Il n’y a rien à redire puisque il est plus facile de collaborer et de se sentir capable de travailler avec le Président de la Communauté de Tarbes plutôt qu’avec le Maire d’Ossun et que cette gouvernance sera moderne et fructueuse pour le quartier de l’Arsenal et pour Lourdes. Voilà la politique nouvelle où les antagonismes et les collaborations se font sûrement sur des projets communs « sans rancune du passé ».

C’est pour cela pour terminer que nous tenons à remercier Le Maire de Juillan d’avoir proposé en CM une liste commune des représentants du village avec 3 membres de l’opposition sur 15 pour le prochain vote aux élections sénatoriales de l’Automne.

A bientôt…

PS : Nous sommes fiers d’avoir été  affublé par la majorité de Calimero car Calimero vit une série d'aventures dans lesquelles  le bien et la vérité triomphent toujours grâce à la bonne foi et l'honnêteté du poussin. En effet, le monde de Calimero n'est pas franchement hostile mais est peuplé de nombreux personnages peu recommandables (source : WIKIPEDIA). Donc….MERCI encore de nous donner le beau rôle et de se découvrir au grand jour !


Envoyé en mairie le 15 mai 2017

Au moment où nous écrivons, le « renouvellement » semble être en marche au niveau national. Plus de gauche, ni de droite, mais on nous promet de la transparence et des responsables enfin investis dans LEUR fonction. Au niveau local, c’est ce modèle qui nous est proposé, avec un Maire à plein temps qui est aussi vice-président de la Communauté d’Agglomération à plein temps et chef d’entreprise à plein temps…Nous devons nous incliner devant cette capacité de mener de front ces mandats.Nous nous sommes donc abstenus sur le budget de la commune et sur l’augmentation des indemnités des élus et nous avons proposé que 50 % des indemnités de M. le Maire soient reversées aux associations du village qui en ont bien besoin. En effet, ces indemnités sont élevées. « Cela oblige à de l'engagement, de la responsabilité mais sont justifiées par une dynamique de fonctionnement, avec des réunions des commissions  régulières… Cela oblige  d’éviter de devoir rembourser les frais de déplacement des élus» comme nous l’explique le Président du Grand-Tarbes-Lourdes. A Juillan, rien n’est laissé au hasard et il est prévu dans le budget de cette année, 3000 euros pour ces frais d’élus (leurs indemnités ne peuvent couvrir, à juste titre, ces frais !)

De plus nous sommes d’accord qu’il est trop injuste de devoir être aussi peu présents dans les rares commissions mises en place, mais étant donné que nous découvrons la plupart des décisions et que le débat est à sens unique, nous sommes dans l’obligation d’être spectateurs du changement dans l’exercice municipal qui monte crescendo. C’est cette vision de la transparence et de la modernité perçue par la majorité, sûre de ses compétences  et de ses capacités à communiquer, que nous avons du mal à comprendre. Peut-être ou sûrement, sommes-nous trop naïfs  pour comprendre ?


Description de l'image

subvention2.jpg

Publié le 16/12/2016

SOLIDAIRES avec le personnel de la POLYCLINIQUE DE l’ORMEAU

Le Conseil Municipal de JUILLAN dans son ensemble a montré son engagement en votant une motion de soutien appelant à une reprise des négociations entre les différentes parties afin qu’une offre de santé de qualité soit maintenue sur le département.

La lutte entamée depuis plus d’un mois par le personnel de la POLYCLINIQUE de l’ORMEAU est exemplaire et mérite le RESPECT contrairement à l’idéologie partisane et caricaturale dictée par la mode néolibérale qui nous a été dégorgée par Le conseiller Municipal absentéiste « républicain opportuniste »…se croyant peut être dans un jeu de rôle où il serait le « héros »…

Or ces femmes et ces hommes défendent avec COURAGE et DETERMINATION des valeurs qui nous concernent tous au niveau national et local en dépassant les clivages politico-politiciens et en défendant un projet de société collectif présent et avenir.

Ainsi leurs revendications mettent en évidence la fuite en avant de notre système de santé qui vise à confier les établissements à de grands groupes privées qui seront financés et enrichis par nos cotisations et par la sécurité Sociale permettant à des actionnaires de gonfler leurs bénéfices. Pour y arriver rien n’est plus simple : faire des économies sur le personnel et le matériel au détriment du patient qui devient un client ! On pourrait développer pendant des pages cette régression que certains nous promette définitive en 2017 ,mais ce n’est pas notre propos aujourd’hui.

En effet le refus de négocier (avant et pendant la Grève) ou les propositions méprisantes de la Direction (qui visent à pourrir la situation) obligent le personnel  à intensifier le mouvement afin de se faire entendre et les pressions morales, professionnelles et financières sont de plus en plus fortes.

N’oublions pas que les jours de grèves ne sont pas payés et que les participants sont des personnes comme nous qui ont une  le loyer, l’électricité, les assurances……à régler chaque mois. Ne parlons pas des Fêtes qui approchent car ce sont aussi des parents…et leurs préoccupations actuelles ne sont pas les mêmes que les nôtres alors que leur combat laissera des traces.

C’est pour cela qu’autour de nous il faut soutenir et parler de ce conflit mais aussi pour ceux qui le peuvent participer chacun à son niveau en diffusant et en signant la pétition mise en ligne:  http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2016N49191 ou en participant à la solidarité financière en utilisant la souscription en ligne:  https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-salariees-en-greve-polyclinique-de-lormeau

Merci à tous


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 11 novembre 2016

Pour figurer dans la tribune du prochain Bulletin Municipal qui paraitra fin décembre… , nous étions contraints d’envoyer à la Mairie, avant le 11 novembre, une lettre de 300 mots maximum ! (A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS )

La voici :

« L’avenir de notre commune nous regarde tous et la  petite poignée d’élus manipulateurs qui nous gouverne nous écarte des réflexions et de la conception des projets de notre village qu’ils considèrent comme leur fief personnel dont ils ont la jouissance.

Notre action vise à dénoncer une dérive et à préserver un avenir sain et pérenne.

C’est ainsi que, contrairement aux décisions prises par le M.Maire :

-        Nous nous étions positionnés CONTRE la fusion de Juillan dans La GrandeAgglomerationTarbesLourdes (nous apprécierons par nos futurs impôts) !

-        Nous nous étions positionnés POUR les projets de la Communauté de Communes du Canton d’Ossun afin de ne pas engluer notre commune dans une position isolée et opportuniste en poursuivant un engagement fidèle qui permettait de soutenir le dynamisme de notre village.

La preuve : c’est grâce à la participation (plus de 900 000euros en 2016) de la CCCO si critiquée par la majorité, que M.leMAIRE,  peut, enfin, envisager sereinement ses travaux d’envergure pour la fin de son mandat. Mais devant le gaspillage d’argent public qui se profile, nous réaffirmons  nos positions :

-        Nous sommes POUR une réhabilitation du centre bourg  en conservant les bâtiments existants.

-        NOUS NE VOULONS PAS :

-        que LA  POSTE qui a bénéficié d’importants travaux soit DÉTRUITE

-        que son logement le soit également

-        que le bâtiment du PRESBYTERE, lui aussi rénové récemment, soit RASÉ!

-        NOUS NE VOULONS PAS que l’avenir soit hypothéqué par un ACCROISSEMENT de la DETTE!

Outre les ATTAQUES PERSONNELLES auxquelles nous devons faire face,  nous déplorons toujours que nos propos soient régulièrement DÉFORMÉS dans les comptes rendus OFFICIELS des réunions du Conseil Municipal!

Nous vous remercions d’être de plus en plus nombreux à nos côtés!

Bonne fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 11 juillet 2016

Les subventions aux associations votées  lors du CM du 17/06/2016

capture1.jpg

capture2.jpg

----------------------------------------------------


Publié le 15 mai 2016

 Le texte qui paraitra dans le prochain bulletin municipal ( nous devions en effet envoyer ce billet avant ce 15 mai !)

Dans l’intérêt de tous les Juillanais, nous nous sommes toujours engagés à poursuivre le développement réussi de la CCCO en évitant tout rapprochement avec le Grand Tarbes.

Les questions que doivent se poser tout élu sont essentielles :

Quel pouvoir avez-vous?

D’où le tenez-vous?

Dans l’intérêt de qui l’exercez-vous?

A qui rendez-vous des comptes?

Face au diktat de la Préfecture, nous avons toujours voulu éviter l’isolement de Juillan en  soutenant un projet à dimension humaine dans lequel  les juillanais pouvaient se reconnaître sans devenir anonymes dans une «hyper-agglo» ingouvernable et dominée par des manœuvres politiciennes qui ont pour but d’avoir un strapontin au banquet final des nominations et à la distribution des subventions préfectorales !

Ce n’est pas notre conception de la politique et nous voulions engager Juillan à être solidaire avec la CCCO afin de pouvoir peser ENSEMBLE(quel que soit le scénario choisi par les décisionnaires ou les inimitiés personnelles de la Majorité avec les membres de la CCCO) sur l’avenir de notre territoire et de ses habitants qui s’est construit et développé depuis plusieurs décennies.

Le Maire de Juillan et ses plus proches conseillers ont choisi la voie de l’isolement, préférant accepter le coup de force étatique en faisant semblant de subir la situation qui est pourtant pour eux une opportunité ?

Opportunité, pour les juillanais ?

Pas du tout!

Mais tout cela ne doit pas nous regarder, car, comme le Maire et ses plus proches conseillers nous le rappellent souvent, nous sommes une quantité négligeable qui ne fait pas parti des privilégiés qui ont accès aux arrangements concernant  le véritable avenir des juillanais !

Ces choix futurs auront assurément un impact sur notre feuille d’impôts et ce, pour quels infimes avantages ?

Juillanais, pensez vous que vos intérêts soient respectés ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 02 avril 2016

Trop c’est trop!

Suite à la publication par la mairie d’un énième compte rendu tronqué du conseil municipal, nous avons décidé de quitter la dernière séance, dès son ouverture, en faisant part d’une partie de nos observations qui, nous le savons, seront encore transformées, ou détournées, ou bien encore non reprises !

En effet, la majorité a toujours du mal à accepter une vision différente de la sienne !

Lors de la dernière séance, par exemple, monsieur le maire a voulu se positionner en « chevalier blanc » qui venait  au secours de Mme la Préfète, en s’offusquant de propos, soi disant irrespectueux, venant  d’un communiqué de la CCCO.

Nous n’avons pas voulu polémiquer, mais nous avons tenu à apporter des précisions sur les relations tendues qu’il entretient avec la très large majorité des élus communautaires du canton d’Ossun, conséquences d’une volonté délibérée de monsieur le maire, de quitter la CCCO pour rejoindre un «  territoire plus élargi » avec le Grand Tarbes.

Concernant, aussi,  un dossier traitant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, ce dernier accuse le président de la CCCO de bloquer volontairement ce dossier.

Nous l’avons alors  questionné sur le blocage qu’il exerçait lui-même sur le permis de construire de la future crèche communautaire !

Et quand, ironiquement, nous lui avons proposé d’échanger la signature du permis de construire contre le dossier ADHAP (dossier traitant l’accessibilité des personnes), une conseillère de la majorité s’est offusquée à juste titre. Nous lui avons confirmé que ce genre de pratique n’était pas acceptable et n’est pas dans notre conception de l’exercice de l’action publique.

Nous regrettons  cette situation, mais nous ne pouvons  plus cautionner les inimitiés et les ambitions personnelles qui mettent en danger les projets nécessaires au développement de Juillan.


----------------------------------------------------

Publié le 02 mars 2016

       Nous ferons partie du « Grand-Tarbes et du Grand Lourdes » !

A partir du 1er janvier prochain, chaque communauté de communes devra compter plus de 15000 habitants. Plusieurs choix étaient offerts à la communauté du canton d’Ossun dont nous faisons partie. Dans cette optique, une étude réalisée par un cabinet d’experts indépendants montrait le bien fondé de la fusion de le Communauté de communes du canton d’Ossun avec celle de Gespe-Adour-Alaric. Un choix particulièrement judicieux notamment quant aux conséquences financières  et qui permettait de conserver cet esprit de proximité, si chère aux bigourdans.

Les maires du canton d’Ossun, tous ceux de la communauté de communes Gespe-Alaric (Horgues, Momères, Saint-Martin...etc.) soient 24 maires sur 26 toutes sensibilités politiques confondues, nous, conseillers municipaux de l’opposition Juillanaise, étions fermement positionnés pour ce schéma qui évitait une absorption par le Grand Tarbes.

Nous étions tous d’accord, c’était là une quasi-unanimité de la population concernée, sauf pour le maire de Juillan et de Louey, qui, peut être pour des raisons politico-politiciennes allez donc savoir…souhaitaient eux « une communauté plus élargie ».

Pour qu’il soit validé, il fallait au schéma de fusion CCCO-CCGA les 2/3 des voix : soient 28 sur 41 voix des membres de la CDCI ( commission départementale de coopération intercommunale) . Il n’en obtenait que 20 !

Le maire de Juillan peut être satisfait : notre commune sera bien avec le Grand Tarbes !

Juillan et le canton d’Ossun feront donc désormais parti et nous le regrettons fortement, d’une communauté comprenant le Grand Tarbes et le Grand Lourdes avec les inconvénients majeurs et les quelques rares avantages dont nous ne tarderons pas à nous rendre compte.

 capture.jpg

les membres de la CDCI:

Représentants du Conseil départemental : Mme Chantal ROBIN-RODRIGO,

 M. Jacques  BRUNE, Mme Geneviève ISSON,  M. Jean GLAVANY.

Maires : Jean-Bertrand DUBARRY : AULON, François FORTASSIN : SARP, Jean-LOUIS NOGUÈRE : SERS, Gilbert ROTGÉ :  BEYRÈDE- JUMET, Joëlle ABADIE : TILHOUSE, Christian BOURBON : LASCAZÈRES, Jean-Claude DUZER : LALANNE-TRIE, Jean-Bernard SEMPASTOUS : BAGNÈRES DE BIGORRE, Josette BOURDEU : LOURDES, Yannick BOUBÉE : AUREILHAN, Bernard PLANO : LANNEMEZAN, Gérard TRÉMÈGE : TARBES, Viviane ARTIGALAS : ARRENS-MARSOUS, Jean-Henri MIR : SAINT-LARY, Denis FEGNE : IBOS, Jean-Michel SEGNERÉ : HORGUES, Bernard VERDIER : CASTELNAU-MAGNOAC

Communautés de communes :Gérard ARA : HAUTE-BIGORRE, Maryse BEYRIÉ : HAUTE VALLÉE d'AURE, Philippe CARRERE :AURE, François DABEZIES : LANNEMEZAN ET BAÏSES, Vincent FONVIELLE : VAL D'AZUN , Henri FORGUES : BARONNIES, Laurent GRANDSIMON : PAYS TOY, Stéphanie LACOSTE : ARGELÈS-GAZOST, Maurice LOUDET : NESTE BARONNIES, Michel PÉLIEU : VALLÉE DU LOURON, Noël PEREIRA : SAINT SAVIN, Christian ALEGRET : COTEAUX DE POUYASTRUC, André BARRET : GESPE ADOUR ALARIC, Jean BURON : BIGORRE ADOUR ECHEZ, Jean-Louis CURRET :VIC MONTANER, Jean NADAL : VAL d'ADOUR MADIRANAIS, Michel RICAUD : CANTON d'OSSUN.

Jean MOUNIQ: SIVU AURE-NÉOUVIELLE, Jean-Christian PEDEBOY: syndicat de défense contre les crues de l'ALARIC, Mme Pascale PÉRALDI: CONSEIL RÉGIONAL.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 14 janvier 2016

DROIT DE REPONSE A LA MAJORITE MUNICIPALE…

Ayant proposé aux forces d’opposition d’écrire un papier, naturellement marqué par les évènements tragiques de l’année 2015 au plan national, avant de dévoiler sa tribune conclusive dans le bulletin municipal, le Maire de Juillan a cru pouvoir interpréter, à tort, le silence prudent des élus de l’opposition municipale comme une adhésion à son envie d’agglomération tarbaise élargie…

La sagesse qu’il nous prête si aimablement ne consiste pas à agiter des chiffres, fournis par les services de l’Etat et du Grand Tarbes, à l’appui de leur projet commun, sans comprendre comment et sur quelles hypothèses ils ont été fabriqués. Nous n’avions tout simplement pas d’autres chiffres 
à lui opposer lors de ce débat, ce qui justifie notre abstention.

En l’occurrence, la vraie sagesse sur le devenir de notre intercommunalité aurait été de participer activement à l’étude, confiée à un cabinet parisien indépendant et spécialisé, sur le rapprochement entre les Communautés d’Ossun et de Gespe Adour Alaric et d’en attendre les conclusions, qui seront présentées le 20 janvier 2016, avant de proclamer des jugements définitifs, visiblement orientés et erronés ! Il aurait été sage et responsable de participer, avec les autres Vice-Présidents des 2 Communautés, à la 1 ère réunion d’étape du 3 décembre 2015 sur ce sujet. Le Maire de Juillan était pourtant le seul absent, non excusé, à cette réunion, sans doute jugée sans importance pour l’avenir de notre territoire, à moins que son opinion ne soit déjà définitivement arrêtée ?

Aussi, plutôt que d’annoncer prématurément la fin de la CCCO, « qui ne pourrait plus exister », préférons-nous rester solidaires des élus du canton d’Ossun et soutenir NOTRe intercommunalité dans l’attente sereine des conclusions de cette étude.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 29 octobre 2015

Quel avenir pour Juillan dans le projet de fusion intercommunales ?

Prendre position sans renier la volonté majoritaire des juillanais

Nous tenons à remercier Monsieur le Maire de l’initiative démocratique de convoquer une réunion publique afin d’informer les juillanais sur l’avenir de la Communauté de communes du canton d’Ossun (CCCO) et du risque de la voir disparaître au profit d’une grande agglomération de « Tarbes Ossun Lourdes » désirée par les services de l’Etat.

En effet, La loi NOTRe, Nouvelle Organisation Territoriale de la République, promulguée le 7 août 2015 impose la refonte des intercommunalités avant le 31 mars 2016. A cette date, la Communauté de Communes du Canton d’Ossun (CCCO), 12908 habitants, ne pourra plus exister car le seuil minimum d’habitants dans toute intercommunalité sera de 15000. Les compétences de ces intercommunalités seront également revues. Les maires et les communautés de communes ont, à ce jour, deux mois pour fixer leur choix et pour composer des territoires correspondant aux « nouvelles normes. » Plusieurs choix s’offrent à eux, même si la Préfète des Hautes Pyrénées a proposé un nouveau « grand territoire » où Juillan serait intégré.

                                                                                              ---------------------------------

Ainsi vendredi dernier, Il s’agissait d’une réunion technique d’information et non d’une réunion politique mais le déplacement en masse du gratin de la Préfecture prouve l’importance de la CCCO dans le projet imposé par la préfète. Dommage, cependant, pour la démocratie, que les autres représentants de la CCCO aient été écartés de la tenue de cette réunion. Est-ce l’officialisation d’une divergence ou d’un divorce après 20 ans de vie communautaire ?

Nous avons donc écouté et nous avons compris l’intérêt technocratique et politique de fusionner   Grand Tarbes, C.C. Pays de Lourdes, CC Canton d’Ossun, CC Bigorre Adour Echez, CC Batsurguère et CC Gespe Adour Alaric dans une superstructure donnant de la visibilité sur une carte régionale et nationale à notre département. Mais nous n’avons pas bien compris l’intérêt des juillanais et des habitants du canton qui s’interrogent à juste titre de la nécessité de cette fusion géante(120 000 habitants) à l’échelle de notre département.                                                       -------------------------------

En effet si on met face à face les points positifs et négatifs de ce schéma, on peut avoir des doutes sur la nécessité de créer, aux forceps, un assemblage déséquilibré, sans laisser le temps aux citoyens de s’exprimer et de débattre. Certes, un débat et un vote auront lieu en Conseil Municipal, mais est-ce que notre municipalité a été élue sur la gestion de ce projet départemental alors que la majorité des juillanais plébiscite la CCCO et son fonctionnement  ?

C’est pour cela que nous vous proposons, afin de faire avancer le débat et en n’oubliant rien de notre volonté d’agir pour l’ensemble des juillanais, de répondre à diverses questions que nos concitoyens se posent légitimement, mais auxquelles ils n’obtiendront que des réponses des services préfectoraux initiateurs du schéma ou de la pensée unique issue de la réflexion de personnes ayant des intérêts dans leur engagement récent «  pour » JUILLAN.

1/ Est-ce que le projet de la Préfecture est le seul possible ?

NON, il est possible de trouver des solutions alternatives, si la nouvelle communauté à créer atteint le seuil légal de 15000 habitants. Sachant que la CCCO possède une population de 12908 habitants et qu’il faut une continuité territoriale, il suffirait d’intégrer par exemple la CC Gespe-Adour-Alaric(4680h) pour atteindre le seuil.Notons que les élus de  CC GESPE ADOUR ALARIC se sont unanimement prononcés pour une fusion avec la CCCO.

2/Quelle est la position des autres communes membres de la CCCO ?

Les membres de la CCCO, moins 6 refus de vote : 2 de Louey et 4 de Juillan (seul Christophe REBEILLE a voté) se sont tous prononcés contre le projet de la Préfecture et souhaitent poursuivre le projet communautaire ensemble en y adjoignant les communes limitrophes permettant de conserver une logique territoriale et humaine et évitant la dissolution d’une politique de proximité et solidaire.

3/Dans le schéma proposé par la Préfète, quel est le risque au niveau des impôts pour les particuliers ? De quels services réels utiles pourraient bénéficier les juillanais ?

Quelle que soit la solution, il y aura la nécessité d’aplanir le taux de fiscalité entre les différents participants de la nouvelle CC.  Dans le schéma proposé par la Préfète:

Les agriculteurs et les propriétaires de terrains non bâtis qui sont soumis aujourd’hui à taux intercommunal de 2.54% verront doubler leur taux d’imposition sur le foncier non bâti. Celui-ci passera à 5.27% !

Les charges de personnel représentent 230 € /habitant au Pays de Lourdes et 90 € /habitant au Grand Tarbes, soit trois fois plus qu’à la CCCO avec 30 € / habitant ! Il faudra donc qu’elles soient harmonisées…

Les propriétaires qui ne paient pas d’impôt intercommunal à la CCCO paieront, dans la future grande agglomération, 1,0% d’impôt en plus sur leur assiette de foncier bâti  (TFB). La Taxe d’Habitation (TH) augmentera aussi d’1,0% alors qu’elle baissera pour les Communes du Pays de Lourdes.

L’augmentation du coût mutualisé de l’ADS (urbanisme) et l’abandon de la compétence  « Petite Enfance » (crèches) et de la compétence en matière de sécurité incendie(SDIS 65) pèseront lourd sur la commune… Ainsi un effort exceptionnel de 195 000 € pour la reconstruction de la Caserne de Tarbes et une contribution au SDIS 65 de 92 000 € / an pour la Commune, en lieu et place de la CCCO sera à prévoir !

4/Quelle répercussion aura –t-on de la mise en commun de la dette ?

L’encours total de la dette cumulée du Grand Tarbes et du Pays de Lourdes représente plus de
16,0 M€, soit 156 € / habitant, contre 91 € / habitant pour la CCCO…Il faudra là aussi harmoniser…

Comme pour les impôts, il faudra partager et mettre en commun les réserves et les dettes accumulées depuis des années….Un représentant juillanais à la CCCO a dit lors de la réunion publique que les membres de la CCCO ne veulent pas du projet  de superfusion « pour ne pas s’associer aux pauvres ».Ce sont les mêmes qui à longueur de débat disaient qu’ils en avaient assez de la solidarité avec les petites communes de la CCCO, et pourtant c’est cette gestion qui a permis de faire naître et développer des projets dont le grand Tarbes(et ses zones artisanales) pourrait s’inspirer en trouvant des partenaires fiables et en évitant de vouloir accaparer des entreprises de la CCCO pour éponger sa dette.

5/ Quels sont les bienfaits et les risques au niveau des impôts des entreprises ?

On nous présente ce schéma comme une opportunité pour le développement économique local. Mais pour les entreprises locales, il est prévu d’atteindre un taux de 33,4% de cotisation foncière des entreprises (CFE), alors que le taux actuel sur le canton d’Ossun est de 27,0% ! Même avec un lissage sur 7 ans ou plus, cela signifie que les entreprises du canton paieront, sur une assiette égale à celle d’aujourd’hui, 330 000 € de plus chaque année(+6,4% de fiscalité en plus) alors que celles du Grand Tarbes, qui verront leur taux de fiscalité diminuer de 2 points (de 35,4% à 33,4%) paieront 440 000 € de moins chaque année !Qui va bénéficier d’un attrait de ses zones artisanales et industrielles ?Pas Juillan mais nos futurs partenaires essaient déjà de récupérer sur leur territoire des entreprises basées sur la CCCO et cela avant « le mariage arrangé ».

6/Quelle représentation aura Juillan si le schéma de la Préfecture est décidé ?

Le poids  actuel de notre Municipalité est de 5 Conseillers communautaires sur 27 dans la CCCO. Juillan  est une locomotive et bénéficie, au premier plan, des investissements de la CCCO. Avec le schéma proposé par la Préfète, Juillan ne représentera plus que 2 voix sur 115 ! Nous ne représenterons plus dans ce conglomérat qu’une partie infime où les décisions et les arbitrages seront difficiles ou mêmes impossibles car le poids et la proximité de nos représentants seront inexistantes. On sait qu’il est difficile de prendre des décisions efficaces et justes dans ces conditions et que les promesses deviennent facilement des excuses quand on n’arrive pas à se faire entendre. Alors faut-il être fort et actif dans une structure à dimension humaine ou être faible et dépassé dans une création démesurée ?

                                                                        ---------------

C’est pour cela que nous pensons que Juillan est un village qui doit conserver son indépendance et continuer à se développer en maintenant son identité rurale /périurbaine qu’elle pourra épanouir en s’intégrant dans un projet à dimension humaine que l’ensemble des populations du canton peuvent défendre. Nous appelons donc à soutenir la démarche de la CCCO visant à se rapprocher de la Communauté Voisine , ce qui permmettra de conserver un territoire d’action et de projet pertinent et cohérent et d’éviter la dissolution dans une grande Communauté d’agglomération Tarbes Ossun Lourdes.

 

Christophe Rébeillé,Conseiller Municipal et Communautaire, Véronique Dufau, Philippe Briulet, Frédérik Berdos, Franck Escots, Conseillers Municipaux de l’Opposition.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Description de l'image

  

  Texte envoyé à la mairie, le jeudi 28 Mai 2015, pour parution dans le prochain Bulletin Municipal (fin juin). Contrainte 300 mots maximum!

   Participant activement aux différentes commissions municipales (qui, pour certaines, nous semblent peu nombreuses malgré leur importance) il nous parait nécessaire d’apporter quelques précisions et de souligner certains points quant aux investissements dernièrement votés et présentés dans ce bulletin municipal :

Près de LA MOITIÉ de ceux-ci, ( 303 000€) seront CONSACRÉS aux JEUX et aux FESTIVITÉS!

    Des jeux et festivités: oui, bien sûr, mais, la moitié du budget : NON!

Mur d’escalade : 115 000€, city-park: 60 000€, jeux Bellevue 115 000€, jeux Morane 13 000€, à cela s’ajoutent aussi: matériel de sono 10000€, caméras de sécurité: plus de 20 000€...Cette liste non exhaustive met en évidence les priorités de la Majorité, alors que dans le même temps :

   - Le montant des SUBVENTIONS aux ASSOCIATIONS a été REVU Á LA BAISSE ;

   - Le LOGEMENT SOCIAL de La Poste a été SUPPRIMÉ;

   - Des bâtiments communaux sont laissés à l’ ABANDON;

   - Les chaussées se dégradent et deviennent DANGEREUSES;

   - Côté environnement, l’utilisation de DESHERBANTS continue et les TROTTOIRS qui avaient tant été décriés sont toujours dans le même état !

    La municipalité  PREND des RISQUES :

l’ancien réseau d’assainissement du lotissement Bellevue devait être obstrué en raison des risques d’affaissement et d’une possible colonisation de ces réseaux par des rats ou autres nuisibles. IL NE LE SERA PAS ! Les Juillanais  ATTENDENT des garanties !

-Nous regrettons également que l’étude de la zone du PEB (Plan d’exposition aux Bruits) que nous avions dénoncé n’ait pas été défendue comme il le fallait.

Nous rappelons aussi, comme nous l’avions soulevé et fait adopter, que la COMMUNE SE DOIT DE RECENSER les personnes de Morane et de Bellevue qui doivent réaliser des travaux d’assainissement dans les parties privées. Elles ont droit à une SUBVENTION de 25% du MONTANT des TRAVAUX  !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 
Publié le 10 avril 2015

« AMI, ENTENDS-TU….. »

Suite au Conseil Municipal du 31 Mars 2015 la majorité par l’intermédiaire de son premier adjoint nous a rappelé que nous avons « encore reçu une leçon de Démocratie lors des élections départementales » .Nous reconnaissons et nous prenons encore acte de la leçon que nous avons prise.
Nous ne voudrions pas le contredire pour éviter qu’il se fâche à nouveau mais si nous avons bien pris une leçon, ce n’est pas une leçon de DEMOCRATIE mais une leçon de politique OPPORTUNISTE où on parie sur la réussite d’un binôme au second tour, sans se prononcer au premier tour au cas où celui-ci échouerait…On peut alors parler d’un soutien fort, sincère et engagé …

En effet Le scrutin du 22 mars pouvait laisser craindre une démobilisation totale pour des élections des
conseillers départementaux. Or les juillanais ont encore montré une implication et un intérêt supérieur qui prouve la force vitale de notre village et son engagement démocratique.

Pourtant les 1740 suffrages exprimés manifestent une certaine peur qui s’était traduite aux Elections
MUNICIPALES et EUROPEENNES par une volonté de changement et de renouvellement politique…

ASSUMER son ORIENTATION POLITIQUE

La colère et le mécontentement ressentis dans la population nationale et donc de JUILLAN nécessitait le COURAGE d’assumer certaines valeurs face à la montée d’idées populistes. C’est cela qui fait la force de notre engagement citoyen qui avait mesuré le risque pour une partie de la population JUILLANAISE de tomber sous l’influence d’idées se servant de leurs peurs et de leurs mécontentements et en faisant des promesses tout en se revendiquant de gauche avec certaines personnes et de droite avec d’autres.

PEUR sur la VILLE

Or si on analyse les résultats du Dimanche 22 MARS, on se rend compte que 22% des votes exprimés se sont tournés vers des candidats qui comme programme pour le canton n’avaient à présenter que
les idées populistes de leur leader national : Aucun projet pour JUILLAN et le Canton mais simplement des slogans reprenant les préoccupations légitimes de tous les citoyens au niveau national. C’est efficace d’un point de vue opportunisme et théorique. Il n’y a aucun courage à dire tout haut ce que les
gens qui ont peur veulent entendre. Il est facile de jouer sur les peurs et de critiquer quand on n’est pas aux affaires. Sans bilan ni actions concrètes, sans engagement au quotidien dans le canton des candidats inconnus peuvent faire 22% ! Et on peut nous dire ENCORE que les scrutins LOCAUX sont
apolitiques. Cette analyse prouve le manque de conscience et la méconnaissance des vraies préoccupations d’une grande partie de la population juillanaise.

A force de nier ce phénomène, nous risquons à court terme de devoir faire face dans notre propre commune à un enracinement local. Car en plus d’être assumé il se manifestera de plus en plus
publiquement car les différentes élections vont décomplexer certaines personnes qui font pouvoir faire leur COMING-OUT dans cinq ans aux prochaines Municipales en espérant un « nouveau renouvellement » axé sur la stratégie nationale.

A titre personnel nous attendons avec impatience ce moment où nous pourrons enfin répondre dans un débat public, républicain et démocratique sur les orientations locales et les projets de JUILLAN. Nous pensons que ce n’est pas en évitant un problème que nous le réglons et que ce n’est pas non plus en axant les investissements de la ville sur des projets ludiques (aires de jeux, mur d’escalade…) ou décoratif…que la Municipalité répond aux véritables problèmes des Juillanais. Nous  reviendrons bientôt sur cette situation car nous pensons qu’il faut laisser le temps à la Majorité d’assumer ses choix et ses orientations avant de faire un premier bilan de son action…

MOBILISATION GENERALE

Toutefois nous appelons dès maintenant TOUS les JUILLANAIS à s’engager dans la vie politique du village car  face aux inquiétudes et au mécontentement, il ne faut pas choisir le parti de la peur mais un engagement sincère et solidaire. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons résoudre nos problèmes quotidiens. Ce n’est qu’ensemble, et pas avec des fausses recettes populistes que nous devons envisager l’avenir !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Publié le 2 avril 2015

L’OPPOSITION MUNICIPALE REMERCIE M. le PREMIER AJOINT

VEILLE du PREMIER AVRIL : le poisson sort de son bocal

Avant-hier comme tous les juillanais le savent avait lieu un Conseil Municipal important dont le sujet
essentiel et prioritaire devait être le budget et qui est devenue une cour d’école du fait de notre PREMIER ADJOINT.
Celui-ci  a dès le début du Conseil Municipal voulu donner une leçon de DEMOCRATIE aux représentants de l’opposition qui ont été très surpris (et amusés…) par la grosse colère qui manif

plus...

Nous siégeons dans les commissions:

Communauté de Communes du Canton d'Ossun

Christophe RÉBEILLÉ  élu au Conseil Communautaire de la CCCO.

Il siège:    

en commission Travaux

en commission Environnement 

Mairie de Juillan

Travaux : Franck ESCOTS et Philippe BRIULET

Finances :Véronique DUFAU et Christophe RÉBEILLÉ

Personnel Matériel : Frédérik BERDOS et Philippe BRIULET

Urbanisme : Christophe RÉBEILLÉ et Philippe BRIULET

Environnement, agriculture : Christophe RÉBEILLÉ  et Philippe BRIULET

Enseignement Jeunesse : Frédérik BERDOS et Franck ESCOTS

Sports et vie associative : Frédérik BERDOS et Franck ESCOTS

Information et communication : Véronique DUFAU et Christophe RÉBEILLÉ

Culture : Franck ESCOTS et Christophe RÉBEILLÉ

Commission d’appel d’offres : Titulaire : Frédérik BERDOS, Suppléant : Philippe BRIULET.

CCAS : Véronique DUFAU